Alain Knapp

Né en 1936 à Mulhouse, Alain Knapp intègre le Théâtre-Ecole Marigny à l’âge de vingt-deux ans, où il se forme et occupe la fonction d’as- sistant jusqu’en 1959. Durant cette même période, il exerce en tant que comédien au théâtre affilié à son école. Après ses études, il décroche plusieurs rôles en France (à la Comédie de Saint-Etienne entre autres) et en Suisse (au Théâtre des Faux-Nez de Lausanne et Théâtre de Poche de Genève). Parallèlement, Alain Knapp travaille pour le petit écran et la radio.

En 1962, il assiste Benno Besson dans la mise en scène de Sainte Jeanne des Abattoirs de Bertolt Brecht. L’année suivante, il réalise sa première expérience de metteur en scène avec Les Coréens de Michel Vinaver et devient le directeur artistique du Théâtre des Faux- Nez. Il monte par la suite Andorra de Max Frisch, qui sera suivie par de nombreuses créations de pièces de Bertolt Brecht: L’Exception et la Règle (1963), La Noce chez les petits-bourgeois (1964), Les Fusils de la mère Carrar (1964) ou encore La Vie de Galilée (1966).

Alain Knapp fonde en 1968 le Théâtre-Création, à Lausanne, afin de se lancer complètement dans la recherche et la mise en scène théâtrale.
En 1981, France-Culture produit sa première pièce, Dans le jardin sous les tilleuls.

Directeur de l’École Supérieure d’Art Dramatique du Théâtre National de Strasbourg de 1983 à 1990, il est le concepteur d’une pédagogie du théâtre qu’il dispense dans le cadre de stages et séminaires en Europe et au Québec. Il crée en 1988, trois pièces dont il est l’auteur: Rencontres, Juste un mot et Le Test du rat.

Dès 1990, il occupe le poste de professeur au Département de théâtre de l’Université du Québec à Montréal et à l’ENSATT, l’École Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre de Lyon, où il enseignera jusqu’en 2001. Il enseigne, dès 1993, au Département des arts et spectacles de l’Université Paris X.

Alain Knapp fait aussi quelques incursions au cinéma. La Télévision Suisse Romande (TSR) le sollicite aussi de nombreuses fois pour l’écriture de scénarios.

Mandaté par la Conférence inter-cantonale de l’instruction publique de la Suisse romande et du Tessin (CIIP), il rédige et présente, en 1998, l’étude qui pose les bases de la Haute École de Théâtre de Suisse Romande (HETSR), La Manufacture, ouverte à Lausanne en septembre 2003.

En 2000, il met en scène L’Ecole des femmes au Théâtre Denise-Pelletier à Montréal, puis Les Femmes savantes et Le Malade imaginaire de Molière pour la Compagnie Opale en 2007 et en 2009. Ce travail de mise en scène et la rencontre avec les comédiens suisses romands lui redonneront envie d’écrire des pièces.

Ses Petites comédies suisses sont montées par Jacques Maitre en Valais en 2015 pour la même Compagnie Opale et Ma chère Sœur est mise en scène pour une lecture au Centre Culturel suisse à Paris par Anne Bérélowitch en 2014.

 

Théâtre

Dans le jardin sous les tilleuls (1981)
Rencontres (1988)
Les riches heures de Villeneuve (1989)
L’Impromptu du lac (1994)
Histoire (1997)
L’Impromptu du parc (2010)
Kras (2014)
Ma chère Sœur (2014)
Les quarante ans d’Ariane Schneider (en écriture)
Un homme incertain (en écriture)
Petites comédies suisses
Commando salades ou Le citoyen à la rescousse (2014)
Forêt privée (2014)
Miaou Miaou ou Les bons sauvages (2014)
Une Connaisseuse (2014)
Henri (2015)
Si notre fils le veut bien (2015)
Les Exilés sont souvent décevants (2015)
Le Stage (2016)
Un ami compromettant (2016)

Essai
A.K., une école de la création théâtrale (1993)

Film
La classe d’écriture (1991)

Etude
Haute École de Théâtre de Suisse Romande (1998)



  • Lettre d’information