Pierre Dubey

Après un diplôme d’instituteur et la participation à la création d’une troupe de théâtre amateur dans sa ville natale d’Yverdon-les-Bains, il entre à l’Ecole Supérieure d’Art Dramatique de Genève (ESAD) et obtient son diplôme de comédien professionnel.

Durant cette période, il est l’assistant du chorégraphe Maurice Béjart pour trois pièces de Molière à la Comédie-Française.

Il réalise sa première mise en scène professionnelle dans les ruines de l’ancienne cité thermale d’Yverdon: Dehors, Devant la porte de Wolfgang Borchert.

Lauréat à deux reprises des Bourses pour acteurs des Fédérations Migros, il poursuit sa formation d’acteur au H.B. Studio à New York. Il y écrit La Décadanse de Juliette et Roméo qu’il met en scène à Genève sous un dôme géodésique. C’est la première création de sa compagnie Le Métathéâtre.

Il se rend ensuite à Paris pour un stage avec Ariane Mnouchkine au Théâtre du Soleil, puis rejoint la troupe du Théâtre du Phénix, dirigé par Philippe Hottier qui l’initie à l’art du clown et du jeu. Il joue avec cette troupe dans Ivanov de Tchekhov au Théâtre de la Cité Universitaire de Paris.

De retour à Genève, il s’installe avec sa compagnie Le Métathéâtre, dans la friche industrielle de l’ancienne usine SIP.

Il réalise plusieurs mises en scène au Théâtre du Grütli, dont L’Emission de Télévision et Le Dernier Sursaut de Michel Vinaver, Les Clonadopékos, Les Précieuses ridicules de Molière, Ménage & Bricolage, L’Amour du Monde de C.-F. Ramuz.

Sa rencontre avec Thomas Ostermeier, directeur de la Schaubühne de Berlin, a été une étape déterminante dans sa recherche théâtrale.
Il joue sous sa direction Vasistas d’après Karl Valentin ainsi que Recherche Faust-Artaud.

A son retour de Berlin, il met sur pieds, au Théâtre du Grütli, un programme pédagogique pour acteurs, L’Atelier des Clowns. L’été suivant, il gère le Théâtre du Grütli pour La Maison d’Été de Boris Vian.

Son solo Daisy Madonna, dirigé par le clown Jango Edwards, sera représenté de Genève à Moscou, en passant par Avignon, Lausanne, Locarno, Lucerne, Zurich…

Pierre Dubey a développé parallèlement une activité de comédien et de metteur avec : Charles Apothéloz, Maurice Béjart, Philippe Mentha, Raymond Braun, Emmanuelle Riva, Michel Vinaver, Pierre-André Gamba, David Bauhofer, Pierre Koralnik, Frédéric Polier, Bernard Meister, Francis Reusser, Françoise Gugger, Boris Lutsenko, Roman Kozak, Danièle Chaperon, François Rochaix, Philippe Sireuil, Philippe Verlooven, Maria Mettral, Françoise Courvoisier, Georges Guerreiro, Sylviane Dupuis, Darius Peyamiras, Martine Paschoud, Marcel Robert, Pierre Miserez, Eric Devanthéry.

Il est un des cinq metteurs en scène de Contre le progrès, contre l’amour, contre la démocratie d’Esteve Soler au Théâtre du Grütli.

C’est à la suite de ce projet qu’il propose aux metteurs en scènes Eric Devanthéry, Xavier Fernandez-Cavada, Erika von Rosen et Yvan Rihs de se réunir pour donner naissance au TAMCO, théâtre d’art.

Il intervient régulièrement à l’opéra dans le cadre des ateliers pédagogiques du Grand- Théâtre et au ciné club pour enfants La Lanterne Magique.

Il a donné de nombreux stages de formation d’acteurs et de clowns, notamment à Genève, Montreux, Neuchâtel, Cannes et Barcelone.

Il vient de créer le rôle titre dans L’Homme Qui Rit, solo dirigé par Eric Devanthéry d’après Victor Hugo et joue également sous sa direction dans Les Misérables, spectacle sélec- tionné pour Les rencontres théâtrales suisses 2019.



  • Lettre d’information